Pourquoi il est important de vivre pleinement le burnout quand il se présente à vous !

La définition du Burn out nous vient de sa traduction en Français : un « épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel. C’est le syndrome d’un épuisement professionnel.

Toutes les entreprises aujourd’hui vous parle de prévenir le burn out mais savez-vous réellement pourquoi ?

Bien évidemment pour le bien-être de leurs collaborateurs mais est-ce vraiment la raison première je ne suis pas sûr. La raison première est que l’épuisement professionnel coûte cher à ses sociétés. Entre 2 et 3 milliard d’euros par an selon l’INRS.

Pour contrer cela, elles mettent en place des cellules d’écoute ainsi que des programmes de qualité de vie au travail.

Alors pourquoi me direz-vous ai-je osé mettre dans le titre principal de cet article qu’il est important de le vivre et de le vivre même pleinement. Parce qu’un burnout indique un état psychique par des signes physiques, que cet état psychique indique un mal-être dans votre vie professionnelle et que de cet état doit découler un changement.

Changement de service, changement de poste, etc.… Sans cet appel du corps et de l’esprit vous ne pouvez pas prendre conscience d’un problème.

Les symptômes du burn out

Il existe 7 grandes catégories de troubles.

Epuisement

Lié aux troubles du sommeil, une grosse fatigue durant la journée, besoin de faire des pauses plus longues voir des siestes. Assoupissement après les repas.

Manque d'enthousiasme au travail.

Plus de goût à ce que vous faites.

Performance réduite au travail.

Incapacité à rester concentré derrière son ordinateur, a mémoriser les choses.

Inquiétude et anxiété

peur de vos collègues dans leur comportement, peur dans un lieu ou vous êtes seul(e) de vous faire agresser.

Troubles du sommeil..

Insomnie ou hypersomnie. Vous dormez peu ou alors dormez beaucoup mais dans tous les cas ne récupérez pas.

Symptômes physiques.

Douleurs dorsales, cervicales, migraines, eczema, manque d’appétit, etc.

Irritabilité et troubles de l'humeur.

Agressivité envers votre entourage.

Comprendre les messages que votre corps vous envoie

C’est sans doute la chose la plus compliquée à mettre en place de comprendre ce qui ne va pas, même si souvent c’est juste sous votre nez.
Quelques idées de réflexion de sujet classiques et récurrents :

Top 1: Le chef pervers narcissique.

Je ne sais jamais si c’est un hasard, une volonté d’avoir à certains postes ce genre de profil ou alors si l’entreprise elle même se fait manipuler par ce genre de manipulateur mais en effet vous pouvez vous retrouver sous la coupe d’un PN. Comme dans le cadre d’une relation de couple ce genre de personne est destructrice mais dans le travail il peut y avoir une hiérarchie et donc c’est différent. Dans ce genre de lien il y a en plus les collègues ou autres responsables qui vont se faire manipuler et l’on peut se sentir très seul(e) face à cette situation, comme piégé(e). Là où dans une relation on peut s’enfuir c’est plus compliqué dans le travail et souvent le burn out est le seul moyen d’en sortir, comme un appel au secours..

Top 2: La peur de perdre son travail.

Les réorganisations sont souvent très présentes dans les grandes entreprises. Parfois elles peuvent être efficaces et parfois ont peut se demander pourquoi. Elles peuvent être très fréquentes ce qui rend à notre regard cela d’autant plus étonnant. Cela peut même décrédibiliser à nos yeux la confiance que nous avons en notre employeur. Elles peuvent être d’ordre opérationnelle pure mais peuvent aussi être plus impactante lorsqu’il s’agit d’une délocalisation. Cela sera alors vécu comme un déracinement et certaines personnes ne sont absolument pas adaptées à ça, voir même très réfractaires ou angoissées. La suppression de personnel pour des raisons économiques est aussi une raison de stress. On peut avoir l’impression d’être dans le viseur de la société. Il peut aussi y avoir de la tristesse à voir ses collègues partir, sentir de la colère ou de l’injustice. Cette situation est une succession de deuils à faire et le deuil passe par une phase de dépression dont les symptômes sont proches d’un burn out.

Top 3: La surcharge de travail.

Elle est souvent la conséquence du top 2. Une réorganisation qui fait que votre collègue a été licencié ou qu’un service annexe a disparu et que vous avez récupéré la charge de travail d’un autre voir deux collègues. Il va y avoir dans l’expression du corps qui va somatiser ce ressenti une façon de comprendre le problème voir même de le traiter mais pour cela il faut le vivre. Dans le top 3 des raisons que je vous ai montré au-dessus, vous serez sans doute d’accord avec moi pour dire que votre employeur aussi volontaire qu’il sera n’anticipera pas votre burn out car les raisons sont des fonctionnement classiques des entreprises actuelles. Que nos ailleuls n’ont pas connu eux car la relation au travail n’était pas la même à l’après-guerre. La mondialisation a apporté ce schéma et il n’est pas si ancien que ça. Peut-être qu’il mettra en place un babyfoot, des séances de sophrologie, etc. et c’est très bien mais sincèrement pas suffisant pour attaquer le nœud du problème qui remettrait en cause tant de choses.

Alors avec ça me direz vous que pouvez-vous faire ? Et bien déjà vous responsabiliser ! Ca n’est pas à l’autre de faire pour vous mais à vous de faire pour vous et ça, ça demande de s’écouter.
Il va y avoir un positionnement de victimisation par rapport au burn out qui va être de vous dire : »c’est trop injuste » oui c’est vrai ça l’est.

Vous allez avoir une phase de déni de la situation, sorte de protection interne car après tout, vous vous êtes fort(e) et pas vous oh non au grand jamais !

Et pourtant si, c’est vous qui souffrez et pas votre voisin , pas votre collègue. Enfin si lui souffre peut-être aussi mais bon déjà occupez-vous de vous.

En fait dans tout ce processus vont se mettre en place tout plein de croyances limitantes, les fameuses, qui sont là pour vous permettre de nier l’existence du burn out et trouver une autre raison valable à ce mal-être.

Vous allez courir les médecins et valider que tout va mal. Or quand vous ferez tous les examens du monde il vous dira que tout va bien. C’est énervant n’est ce pas.
Parce qu’un burn out peut mettre du temps à arriver au point de blocage. 3 ans parfois.

Mais alors que faire ?

Et bien vous écouter, écouter votre corps. En fait lors d’un burn out il faut bien que vous imaginiez que votre cerveau est comme en sur ébullition et qu’il n’est pas capable de vous aider. Il est trop occupé à essayer de tenir la machine.

 

Et se faire accompagner au besoin

Comment écouter votre corps et pas votre esprit ?

En méditant. Mais avant de méditer déjà, en vous posant dans le calme et en étant à l écoute de votre corps. Vous ne l’avez sans doute jamais fait et c’est normal car ce monde ne nous programme pas pour nous écouter.


En fait ce monde depuis que nous sommes petits nous apprend à toujours être plus efficace, plus productif. Il nous apprend toujours à être de plus en plus dans le faire et non dans l’être et à force de faire vous avez oubliez qui vous êtes.
Alors il va falloir réapprendre à être.

Qui êtes vous ? Non mais qui êtes vous vraiment , je ne vous parle pas de me répondre par vos noms et prénoms ni par votre description physique. Qui êtes vous ?


Je sais ça crée un bug cette question et tout simplement parce que vous cherchez une réponse comme on vous a toujours appris à le faire. A l’école vous leviez la main pour répondre à une question. Et bien là il n’y a pas de réponse, car il n’y a pas vraiment de question. Il y a à vivre, à ressentir.

C’est le propre de la méditation pleine conscience, c’est de vivre qui on est vraiment. De prendre un moment pour être en conscience mais pas en conscience limitée de qui vous êtes, en conscience élargie de qui vous êtes.
Je sais je vais loin là et d’ailleurs je vais m’arrêter pour que vous lisiez la suite de l’article sinon je vais vous perdre.


Vivez l’instant présent, dans ce moment car votre esprit est habitué à se balader entre le passé et le futur mais très peu à vivre dans le présent. Pourtant c’est dans cet instant présent que vous trouverez la non réponse de qui vous êtes.
C’est surtout dans cet instant que vous trouverez la solution au burn out.


Vous allez pouvoir aller voir à quel niveau le problème se situe.


La tête nous en avons parlé c’est le centre des pensées, il peut y avoir un embouteillage dedans et des maux (mots) de têtes.


La gorge celui de l’expression. Elle peut être nouée, enrouée, muette et pour la libérer il va falloir s’exprimer.


Le coeur c’est le centre des émotions. Les émotions elles ont besoin de s’exprimer et il faut écouter ce qu’elles ont à vous dire. Il faut les libérer ne pas les retenir.


Le plexus solaire c’est celui de la confiance en soi et de l’image de soi. Il peut y avoir une fermeture de la cage thoracique, une douleur, un poids, il faut s’en libérer par l’expression aussi.


Le ventre c’est là ou les choses ne sont pas digérées. Toutes ces situations que vous avez vécues au travail et qui vous sont restées au travers de la gorge (tiens encore elle). Il va falloir digérer tout ça.


Le sacré c’est la création, c’est parfois bloqué là juste en-dessous du nombril car on vous a bridé dans votre création. Les idées que vous avez voulu mettre en place et ou on vous a dit « oh non laisse tomber ça c’est nul ! »


L’ancrage, c’est ce que l’on perd souvent quand la situation est trop lourde et compliquée. On s’évade pour ne pas voir tout ça or un bon ancrage est important pour évacuer le trop plein. Imagineriez-vous qu’un arbre sans ses racines puisse continuer de vivre ? Non hein ?


Je vous ai dressé là un topo des centres énergétiques par lesquels votre corps va s’exprimer. Après pour les maux en eux-mêmes et leur signification je ne saurais trop que vous recommander le « grand dictionnaire des malaises et maladies » de jacques MARTEL qui est ma bible dans le domaine. Il vous permettra de trouver toutes les racines du problème et savoir sur quoi aller jouer.

Comment prévenir le burn out ?

Sincèrement j’entends et vois souvent cette phrase marquée sur internet, on m’a même conseillé de proposer une formule dans ce sens.

Toute la question est déjà de savoir à quel moment il peut être prédit. Pour moi quand on sent les premier signes il est déjà trop tard pour le prédire mais pas pour agir.


Pour vraiment le prédire il faut déjà avoir un mode de vie sain et une conscience que ce qui se joue à votre travail ne va pas amener à une situation saine mais comme je vous l’ai décrit plus tôt dans cet article, pensez vous pouvoir empêcher votre entreprise de se réorganiser, de délocaliser, de ne pas mettre en place des personnes toxiques ou de vous donner plus de travail que vous ne pouvez en absorber. Si vous me répondez oui à cette question alors je vous dis que vous avez réussi à le prédire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à ma newsletter

JOIN THE ELITE CLUB

WELCOME,

Enjoy luxury, exclusivity and discretion

NOW TREAT YOURSELF!

Get 25% Off & Free Shipping On Your First Order. Enter Code WELL25SPE

Retour haut de page